Appel à contribution Dossier “Mobilités et diasporas noires dans les Amériques”, REMHU, n. 67

2022-05-30

Le numéro 67 de la Revue, à paraître en avril de 2023, est consacré à la question thématique des “Mobilités et diasporas noires dans les Amériques”. Date limite d’envoi des propositions d’articles: 10 janvier 2023.

Organisateurs: Handerson Joseph (UFRGS, Brésil), Bruno Miranda (IISUNAM, Mexique), Cédric Audebert (CNRS, Martinica, França)

Au cours des dernières décennies, nous avons observé l’expansion des pôles de la diaspora caribéenne (Calmont e Audebert, 2007; Audebert e Domenach, 2008) ainsi que le développement de mobilités en provenance d’Afrique subsaharienne dans les pays latino-américains, s’incarnant dans des installations plus ou moins temporaires et des migrations de refuge. D’autres sont des mobilités de transit en Amérique du Sud et centrale dont l’objectif est de rejoindre la frontière du Mexique avec les États-Unis, principalement dans le cas des personnes qui sollicitent l’asile dans ce dernier pays (Joseph e Miranda, 2021).

Les routes des populations migrantes noires dans les Amériques s’inscrivent dans des échelles spatiales et des temporalités plus ou moins importantes, et déterminent dans une large mesure la spécificité de leurs expériences migratoires dans les espaces de transit et de résidence. Une des caractéristiques fondamentales de ces migrations réside dans la géographie de leurs parcours. En effet, la diversité croissante de ces migrations Sud-Sud articule simultanément les mobilités transaméricaines (caribéennes) et transocéaniques (africaines subsahariennes), qui se transforment en migrations Sud-Nord aux portes des États-Unis. L’articulation des échelles de mobilité entre localité et globalité apparaît indispensable pour comprendre les logiques de mondialisation migratoire dans le cadre desquelles s’inscrivent les migrations de populations antillaises et subsahariennes sur le continent.

Ce dossier ambitionne de développer de nouvelles approches quant au regard que nous portons sur les diasporas noires, mais aussi quant aux cadres conceptuels et empiriques d’étude des mobilités, principalement à partir des études qui traitent des mobilités de populations noires, au sein ou au départ de la Caraïbe et de l’Afrique subsaharienne ou via les ramifications diasporiques complexes tissées dans l’Espace atlantique noir (Hoffmann, Poiret e Audebert, 2011).

Nous visons également à proposer une réflexion thématique sur la négritude en mouvement et le mouvement de la négritude, de même que sur la diaspora et l’ethnicité en mouvement, en portant l’emphase sur l’agentivité et la politisation de la personne noire en contexte de mobilité.

Nous cherchons également à conférer une visibilité internationale à leurs trajectoires et expériences caractérisées par l’autonomie, en contradiction frappante avec le misérabilisme des représentations étatiques et médiatiques légitimées par le racisme structurel réactualisé en contexte néocolonial.

Ce dossier donnera la priorité à la publication d’articles qui abordent les thèmes suivants, de manière non exclusive :

- La racialisation des migrants africains subsahariens dans les pays latino-américains depuis le début du XXI siècle ;

- Les mobilités des migrants noirs caribéens (haïtiens, cubains, dominicains, jamaïcains, portoricains, etc.) dans les divers pôles migratoires de la Caraïbe et au-delà ;

- La production de couloirs migratoires par les populations noires brésiliennes, colombiennes, vénézuéliennes, argentines, peruviennes, caribéennes et subsahariennes en direction du Nord global, leurs expériences de passage de frontières face au contrôle migratoire et au tournant sécuritaire ;

- La réactualisation de la réflexion sur la diaspora noire dans les Amériques, et sur l’Atlantique noir comme champ d’étude théorique et empirique.

**

Les propositions d’articles devront compter entre 35 000 et 45 000 caractères, espaces compris (incluant les notes et la bibliographie) et pourront être rédigées en portugais, italien, espagnol, français ou anglais. Elles doivent être originales et non encore publiées ou soumises à évaluation ailleurs, et seront soumises à une double évaluation externe en aveugle, conformément à la politique de la REMHU. Les normes de publication et de soumission sont disponibles sur: http://remhu.csem.org.br/index.php/remhu/about/submissions  

Les articles doivent être envoyés à la Revue REMHU par voie électronique à l’adresse dédiée à la réception des manuscrits: http://www.csem.org.br/remhu

 Bibliographie

AUDEBERT, Cédric e DOMENACH, Hervé. (2008). “Les migrants caribéens: réseaux et descendance”. Revue européenne des migrations internationale, v. 24, n. 1. https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01456343

CALMONT, André e AUDEBERT, Cédric. (2007). “Dynamiques migratoires de la Caraïbe”. Karthala: collection Terres d’Amériques. https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01456375

HOFFMANN, Odile; POIRET, Christian e AUDEBERT, Cédric. (2011). “La construction de l’altérité dans l’espace noir atlantique : Etats-Unis, France, Caraïbes, Amérique latine”. Revue Européenne des Migrations Internationales, v. 27, n. 1,  https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01456333

JOSEPH, Handerson e MIRANDA, Bruno (Orgs). (2021). (Trans)Fronteriza: Movilidades y diásporas negras en las Americas. 1ª ed., Ciudad Autónoma de Buenos Aires: CLACSO. https://www.academia.edu/53170824/Movilidades_y_di%C3%A1sporas_negras_en_las_Americas